Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #bolivie tag

Derniers kilomètres en Bolivie

1 Août 2016 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #Amérique du sud, #bolivie, #article

Derniers kilomètres en Bolivie

Derniers kilomètres en Bolivie .
Depuis notre départ de La Paz nous ne regrettons pas notre choix de contourner le lac Titicaca par l'est .
Loin des circuits touristiques cette route exigeante nous offre un ultime florilège .
Un concentré de ces quatre mois et demi boliviens . Ce voyage - aventure va rester le temps fort de notre route sud-Américaine . Parce que la Bolivie est excessive , démesurée . Parce que cycloter ici, est difficile , excessif et démesuré .

Derniers kilomètres en Bolivie

L'altitude , le très mauvais état des routes et des pistes , l'absence totale de signalisation routière , l'isolement et les approvisionnements aléatoires, nous ont immergés un peu plus dans notre voyage ... Bien entendu , nous n'entendrons parler que quéchua dans les campagnes et les nuits en bivouac à 4000 mètres et plus seront innombrables . Les bicyclettes se souviendront elles aussi de ces nuits à -10° , des tempêtes de neige et de sable et de notre errance sur le salar de Coïpasa ...

Derniers kilomètres en Bolivie
Derniers kilomètres en Bolivie


Mais voila , ces quelques désagrements nous ont offert des instants , des journées et des rencontres incroyables chaque jour . Chaque jour la route nous a offert mille paysages , et mille lumières ont illuminé ces merveilleuses journées . La Bolivie a comblé tous nos plus beaux rêves . Rêves d'aventures extrêmes , avec les jacarés et les serpents des marais du Pantanal ou les lagunas du sud Lipez , les cols gigantesques à plus de 4500 mètres ou les incroyables salars .

Derniers kilomètres en Bolivie

Les fêtes de Noël à Potosi au milieu des familles de mineurs nous offrirent un dépaysement de plus , tout de joie et de ferveur . Plus tard et plus loin nous traverserons les maquis de la région de Samaîpata et Vallegrande pour rejoindre Cochabamba . Tout au long de ces 2890 km de route bolivienne , du Brésil au Chili et de l'Argentine au Pérou nous avons apprécié la vie simple, pauvre et austère des boliviens . Comme eux, nous mangions au " mercado central " ou dans la rue pour quelques centimes . Le soir, dormir sur les places des villages était naturel ... puisqu'elles servent également à cela !

Derniers kilomètres en Bolivie
Derniers kilomètres en Bolivie


Mais l'on nous proposa aussi de dormir à l'école , à l'église , chez les Dominicains ou à la casa . Ce que nous acceptions immédiatement .
Voila , ce que fut notre voyage en Bolivie . Un voyage rude et austère au milieu d'une population fière et travailleuse .
Cette semaine nous effectuons donc nos derniers tours de roues autour du lac Titicaca où les scènes de pastoralisme sont innombrables . Les populations sont dans les champs du matin au soir avec les bêtes , aucune machine agricole ne vient troubler ces merveilleuses harmonies . Les boeufs labourent les minuscules parcelles et le travail s'effectue entièrement à la main , sarclage , ramassage des légumes , battage du blé , triage des lentilles et de la quinoa .
Ce soir , dans la nuit sombre et étoilée nous dormirons avec la protection de la " Pacha Mama " . Sous la bienveillante voie lactée .

Derniers kilomètres en Bolivie
Lire la suite

Terres En Roues Libres . Salar de Coïpasa : Le film

23 Juillet 2016 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #film, #Amérique du sud, #bolivie, #salar de Coipasa

Lire la suite

Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016

23 Juillet 2016 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #bolivie, #Amérique du sud, #La Paz, #article

Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016

L'arrivée à La Paz par la ville d'El Alto est toujours un joli moment pour les cyclos . Après la traversée de cette ville champignon , au détour d'un ultime virage , la vue s'ouvre immense sur La Paz . La plus haute capitale du monde s'offre enfin sous nos roues . Partout les constructions ont envahi et grignoté les pentes vertigineuses de cette gigantesque cuvette . Partout , le même tapis rose des maisons en briques s'étend à perte de vue . Ici , les pauvres habitent dans les parties hautes de la ville et les riches les parties les plus basses . De 3100 mètres à 4100 mètres vivent maintenant trois millions de boliviens . Ici c'est un téléphérique qui fait office de métro . Vue panoramique assurée . Depuis deux ans les premières lignes maillent petit à petit la ville . Au creux de cette incongruité urbaine une pincée de buildings semble ridiculement petite et perdue .
La double voie de l'autopista est là devant nous . Nous plongeons .

Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016


La Paz est à l'image de la Bolivie . Tout à la fois attachante et austère , improbable et colorée , déroutante et familière ...
Nous retrouvons ici , dans les rues , sur les marchés cette pagaille bon enfant que nous voyons depuis bientôt cinq mois . Ici comme à Potosi à Aiquile à Vallegrande ou ailleurs nous sommes sous le charme des nombreuses femmes en habits traditionnels . Les petites roulottes de rue proposent des plats succulents et mille détails nous enchantent . Malgré la pauvreté perceptible et ces petits boulots de rien , de tous , nous ne ressentons aucune animosité , aucune tension entre riches et pauvres , touristes et boliviens .

Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016


Cette semaine nous allons monter et descendre ces rues " falaises " . On ne peut imaginer de tel % pour une ville ! 30% ... Plus encore ? Parfois des escaliers permettent de continuer l'escalade . Sans les voitures naturellement . Un bon treck sportif au milieu de cette marée humaine .
Nous avons trouvé certainement une bonne bicicleteria pour Raymonde et Félicie . Les routes boliviennes les ont malmenés . Nous espérons les récupérer en forme pour la suite .
Notre visa bolivien s'achève le 27/7/2016 ... Demain le Pérou !

Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016
Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016
Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016
Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016
Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016
Lire la suite

Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016

19 Juillet 2016 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #bolivie, #Amérique du sud, #salar de Coipasa

Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016

LE TOUR DU SALAR DE COÏPASA

Nous voici de retour à Oruro .
Retour dans cette grande ville de l'altiplano après une exceptionnelle boucle de 14 jours et de 600 km autour et sur le salar de Coïpasa . Coïpasa est le plus grand salar après celui d'Uyuni . Il se situe à moins de 50 km du Chili et nous avons dû effectuer 200 km au départ d'Oruro pour arriver au petit village de Sabaya , point de départ pour cette traversée qui restera un temps fort de notre voyage .

Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016

Nous avons plongé sur cet océan de sel avec une carte au 4.000.000 mm , de l'eau pour 2 jours et une application GPS qui s'avèrera très utile ... et très insuffisante . L'aventure ... l'orientation , ce n'est pas notre fort .
Très vite nous avons douté du cap à suivre pour atteindre l'autre rive , de l'azimut qui nous mènerait à notre prochain port , le village de Salinas à 120 km .
La réverbération de la lumière sur cette surface immaculée est étrange , translucide , inconnue . Dans ces conditions il est facile de prendre quelques jolies photos ... Cette route d'orientation entre ciel et terre , entre sel et lumière ensorcelle les voyageurs , désoriente et fascine . Tout est étrange sur le salar . Le silence est impressionnant . Ici nul oiseau , insecte , animal . Nous resterons deux jours sans voir un être humain , entendre le moindre bruit . Les perpectives , trompeuses , ne permettent pas dévaluer les distances . La montagne devant nous , est-elle à 5 km ou à 60 km ?

Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016

Après avoir corrigé notre direction par 2 fois nous estimerons correcte notre route . Effectivement , dans l'obscurité de la nuit nous apercevrons très loin les lumières du hameau de Tauca ... Le rivage !
De Tauca nous mettrons 1 jour 1/2 pour rejoindre à 50 km le petit village de Salinas tant les pistes boliviennes peuvent être immondes , sablées , tôlées , empierrées ( et , ou ) . Après de nombreux passages poussés , une tempête de sable et un dernier col à 4050 mètres vent dans le nez ( oui , il y a des cols sur l'altiplano ) , l'hospedaje de Salinas et la première douche tiède depuis 4 jours , furent les bienvenues ...
Ensuite , rejoindre Oruro à 260 km par la route asphaltée a été une promenade reposante !

Nous repartons demain pour un autre temps fort de notre voyage sud-américain . Notre arrivée à La Paz ! Après plus de 2500 km en Bolivie nous allons déguster ces 200 derniers km qui nous séparent de la ville mythique de tous les cyclos .

Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016
Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016
Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016
Lire la suite

La traversée du Pantanal - Sud-ouest Brésil - février 2016

6 Juin 2016 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #film, #Pantanal, #bolivie, #Brésil, #Amérique du sud

La traversée du Pantanal - Sud-ouest Brésil - février 2016

Le PANTANAL est une région qui se répartit entre le Brésil,le Paraguay et la Bolivie .Mosaïque trés complexe de lacs,de lagunes,de marais,de rivières,de savanes inondées,de palmeraies,de forêts sèches et de collines .Il est l' habitat de grandes quantités d' espèces végétales et animales .Il héberge au moins 197 espèces reconnues de poissons,plus de 70 espèces d' amphibiens et de reptiles,plus de 300 espèces d' oiseaux et plus de 50 espèces de grands mammifères .Il a vu passer dans le courant du mois de février et mars 2016, deux grands mammifères de l'espèce Homo-bicyclétus, plus connus sous le nom vulgarisé de Terres En Roues Libres ......

Voir notre reportage filmé ci joint !!!

Lire la suite

Voyage en Bolivie . Janvier 2016

8 Février 2016 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #bolivie, #Amérique du sud

Voyage en Bolivie ,
Janvier 2016 .

Du goût et du tempérament .

La difficulté d'aller manger sur les marchés de Bolivie c'est de ce décider !
piquante de pollo ou sopa de choclo ? Ou bien pieds et couennes
de porc ou chuleta con papas ?

Deux fois par jour nous hésitons ... parce que ce pays a du goût et du tempérament .
Les cyclos que nous croisions depuis deux ans nous l'avaient tous dit : la Bolivie , vous allez adorer ! Aussitôt passée la frontière nous avons effectivement été sous le charme des femmes en habits traditionnels , de cette pagaille bon enfant que nous avions vu en Afrique ou en Asie . Les petites roulottes de rue proposent des plats succulents et mille détails nous enchantent . Les cireurs de chaussures cotoient les vendeurs de ceintures , de copies de CD , de sucettes , de beignets . Les cigarettes s'achètent à l'unité et les premières recharges pour les portables coutent cinquante centimes d'euros . Petits métiers de rues et système D pour tous, pour gagner certainement bien peu .
Nous sommes là à des années lumières de l'Amérique du sud occidentalisée dans laquelle nous étions . L'Argentine , le Brésil et le Chili sont bien loin malgré des frontières communes .
Nous aimons cette route bolivienne où il n'y a pas de repos . Ici les cols sont énormes et se succèdent sans répit . Ils nous faut souvent monter près de mille mètres de dénivellés chaque jour . Mais la première difficulté , c'est l'altitude ! Au delà de trois mille mètres , le souffle est court , la récupération très lente . L'autre jour , nous étions heureux d'arriver à
Potosi par la route de Tupiza qui passe à 4430 mêtres . Du goût et du tempérament ...
Nous descendons depuis quelques jours vers le bassin Amazonien , le " verger de la Bolivie " . Petit à petit les paysages changent et notre route toujours lente nous permet d'en apprécier chaque détail . Maintenant les reliefs s'assagissent et les vallées plus larges sont couvertes de cultures .
Potagers et fruitiers se succèdent et s'imbriquent dans une mosaïque de couleurs . Goyaves , papayes , pastèques et mangues sont proposées au bord de la route par les enfants des campésinos . C'est l'été et l'école reprendra le 3 février ...
La saison des pluies est bien installée . Averses quotidiennes que nous préférons éviter . Elles ne cessent de s'intensifier désormais . Les toits des gymnases ouverts des villages nous protègent des orages nocturnes . Cycloter sur les chemins de terre détrempés est compliqué . Mais le visa de 90 jours non renouvelable proposé aux étrangers nous oblige à prendre la route tous les jours . Le Pérou est encore très loin ! ....
Du goût et du tempérament ...

Lire la suite