Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de terresenroueslibres. Un voyage autour du monde à bicyclette

article

El ivierno sobre la ruta de siete lagos . Argentine

12 Juillet 2015 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #article, #Amérique du sud, #Argentine, #Andes

12 juillet 2015

San Martin de Los Andes . Premières neiges sur notre route sud américaine .

El ivierno sobre la ruta de siete lagos . Argentine
El ivierno sobre la ruta de siete lagos . Argentine
El ivierno sobre la ruta de siete lagos . Argentine
El ivierno sobre la ruta de siete lagos . Argentine
El ivierno sobre la ruta de siete lagos . Argentine
Lire la suite

De Viedma à Bariloche

4 Juillet 2015 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #Amérique du sud, #article, #Argentine, #Patagonie

Aprés notre court retour en France en mai , nous avons retrouvé l'Argentine et notre voyage le 1 juin en revenant à Buenos-Aires .
Marisa et sa famille nous attendaient à Belem de Escobar . Après avoir passé un weed-end avec eux nous avons pris le bus pour le sud .

De Viedma à Bariloche

Heureux de retrouver Gonzalo et los Aromos à Viedma ( 1000 kms plus au sud sur la côte atlantique ) chez qui nous avions laissé nos bicyclettes .
Nous avons donc repris la route de Viedma direction San Carlos de Bariloche dans les Andes

De Viedma à Bariloche

Ce trajet nous faisait rêver depuis l'année dernière puisque nous l'avions effectué en train en novembre 2014 . Quinze heures de train pour traverser l'Argentine d'est en ouest . De l'Atlantique au Chili . Nous avions alors aperçu l'immensité de l'altiplano et des paysages d'une solitude absolue . Un désert de vent où seul quelques buissons d'épineux résistent à tout . Aux accablantes chaleurs d'été et aux températures polaires de l'hiver .

De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche

Le "tren Patagonico" effectue neuf arrêts le long des neuf cent km de la ligne . Changement de décor ici . Les villages Ramos Mexia , Aguada Cécilio , Clémente Onelli , Sierra Colorado Maquinchao sont minuscules . Regroupés autour du poste de police , des bomberos voluntarios de l'école et du centre de santé , les villages sont toujours pour nous des oasis où nous faisons quelques courses et le plein d'eau . Invariablement bien reçus par la police ou les bomberos nous dormons toujours au chaud si nous nous y arrêtons pour la nuit . Merci à vous tous pour votre hospitalité . Ici en zone rurale la police et les pompiers ont un rôle social . Ils sont au service de la population en étant à leur côté au quotidien pour l'entraide . Nous aussi nous les apprécions énormement ... Nous aimons ces villages et cette ambiance far-west avec les rues poussièreuses , les maisons basses en briques crues et leurs toits en tôles . Les vieilles planches , briques, portes sont employées pour les garages où les poulaillers . La vie est dure ici et les gens sont pauvres . Des chiens peureux nous aboient avant de venir demander une caresse . Ingeniero Jaccobaci et ses 5500 habitants est le plus gros village de l'altiplano .

De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche

L'ingénieur Jaccobaci émigrant italien dirigea la construction de la voie ferrée à la fin du XIX siècle .
Le territoire d'un village s'étend fréquemment sur plus de cinquante km . L'habitat très éparpillé façonne les gens , les relations . Solidaires , ils se connaissent tous et s'entraident en permanence . Les villages disposent d'une radio FM afin de faire passer les infos aux estancias et aux personnes isolées sur la route . Les rares véhicules que nous croisons nous saluent tous et quelquefois s'arrêtent pour proposer de nous prendre . Ce sont de rutilants 4/4 ou de vieux utilitaires breaks et picks-up des années soixante . C'est au choix . Un vrai plaisir ces 15 jours de robinsonnade sur la route 23 .
Sur l'altiplano , les animaux habitués aux voitures se font surprendre par le silence de nos bicyclettes . Très intrigués par notre équipage , ils se montrent curieux ... pour notre bonheur .
Nous apercevons souvent des renards , tatous , putois et guanacos L'absence d'arbres n'empêche pas la présence de nombreux oiseaux et rapaces .
Partant du niveau de la mer la route se transforme ensuite en chemin de terre dans la partie ouest , la plus haute et la plus froide . Plus de deux cent kilomètres de ripio pour cette partie montagneuse . Certainement la plus belle .

De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche

Canyons et vallées se succèdent maintenant dans une nature sauvage aux contours déchiquetés . La lumière prend la mesure de l'espace et devient cristalline . Les températures à peine positives en journée descendent
largement au dessous de zéro la nuit . Nous avons vu la nuit minérale recouvrir peu à peu d'étoiles et de silence cet océan de vide . Les bouteilles d'eau oubliées sous l'abside de la tente sont devenues de jolis glaçons au matin ... Quelles températures dehors , ici à 1200 mètres ? C'est le soir et le matin que le froid nous " taquine " le plus . Terrifiant ! Notre réchaud à alcool , ( deux boîtes de conserve soudées l'une dans l'autre , acheté dans une casa de pesca au Brésil ) nous permet de cuisiner sous la tente soupes , riz au poulet , tortilla de papas etc ... Et notre minuscule tipi devient chaud instantanément . Essayez le solvente de quémar pour vous réchauffer . C'est tendance , pratique et économique .
Peu après Picalniyeu , les vallées s'ouvrent et le ripio plonge jusqu'à San Carlos de Bariloche .

De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche
De Viedma à Bariloche

Bariloche ,
1 juillet :
Pause technique avant de repartir vers le nord . Les bicyclettes ont souffert . Une gente pour Raymonde ( à 26 000 km , c'était la fin pour elle ) et cadre cassé pour Félicie à Sierra Colorado mais le ferrailleur du village excellait en soudure .
Bariloche ,
2 juillet :
Tirage des photos promises , courrier et informatique . Mécanique , lessive et couture , le séjour à Bariloche est studieux . Départ lundi 5 pour le nord : Mendoza , San Miguel de Tucuman , La Quiaca , la Bolivie !!!

Aujourd'hui à 17 heures , finale de la coupe sud-Américaine de foot . Chili - Argentine . Le pays s'arrêtera pendant deux heures . Nous ne raterons pas
cet évènement nous aussi .
Et les argentins s'interrogent avec humour : Maradona est argentin , Messi est argentin , le pape est argentin . Dieu serait-il argentin ?

carte de notre pérégrination  en Amérique du sud du 6 mars 2014 au 1 juillet 2015

carte de notre pérégrination en Amérique du sud du 6 mars 2014 au 1 juillet 2015

Lire la suite

Nous pensons de toutes nos forces qu'il faut s'aimer à tort et à travers.

8 Janvier 2015 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #article

Extrait de la lettre que Julos Beaucarne écrivit dans la nuit du 2 au 3 février 1975 après la mort de sa femme assassinée par un homme devenu fou .

Ami bien aimé ,

Ma Loulou est partie pour le pays de l'envers du décor .
Un homme lui a donné neuf coups de poignard dans sa peau douce .
C'est la société qui est malade ,
il nous faut la remettre d'aplomb et d'équerre
Par l'amour et l'amitié et la persuasion .

Sans vous commander ,
Je vous demande d'aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches .
Le monde est une triste boutique , les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l'embellir .
Il faut reboiser l'âme humaine .

Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses .
On doit manger chacun dit-on un sac de chardons pour aller au paradis .
Ah , comme j'aimerai qu'il y ait un paradis !
Comme ce serait doux les retrouvailles .

En attendant , à vous autres , mes amis de l'ici bas , face à ce qui m'arrive,
je prend la liberté , moi , qui ne suis qu'un histrion , qu'un batteur de planches , qu'un comédien qui fait du rêve avec du vent ,
je prend la liberté de vous écrire pour vous dire ce à quoi je pense aujourd'hui .
Je pense de toutes mes forces
Qu'il faut s'aimer à tort et à travers .
Je pense de toutes mes forces
Qu'il faut s'aimer à tort et à travers .

Julos Beaucarne / ClaudeNougaro
Femmes et famines 1975 .

Lire la suite

EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL

5 Janvier 2015 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #article, #Patagonie, #Amérique du sud, #Argentine, #Chili, #Caretera Austral

EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL

Nous sommes heureux de vous donner quelques nouvelles , maintenant que nous voilà arrivés dans ce bout du monde du sud chilien ...
( Villa O'Higgins , dernier village de la carretera austral . 506 habitants ) .

En quittant Buenos-aires début octobre nous avons pris une direction sud ,
via la péninsule de Valdés .
De là  tout début novembre ,nous avons quitté l'Atlantique , le soleil , les phoques et les éléphants de mer en prenant le train .
Quinze heures de trajet pour traverser d'est en ouest la Patagonie continentale . Cette ligne " El trén de la Patagonia " est le fleuron des chemins de fer argentin et permet de s'émerveiller de ces immensités inhabitées . Terminus à San Carlos de Bariloche ... Les Andes !
Nous avons choisi ainsi , la carretera austral chilienne pour continuer notre chemin vers le sud .
Cette route légendaire mérite effectivement tous les superlatifs !
Tout le long des neuf cols et 1200 km ( donc plus de 800 km de »ripio » chemin de terre ) à travers les Andes , défile un florilège des plus beaux paysages du monde . Montagnes aux sommets enneigés , glaciers suspendus,  fjords où viennent jouer les dauphins, lacs aux eaux turquoises , cascades cristallines , forêts impénétrables , volcans fumants . Nous avons vu tout cela , émerveillés et incrédules .
Demain , nous reprenons la route en espérant passer Noël à El Chaltén en Argentine ... Si la météo permet au bateau de passer le lac O'Higgins comme prévu .
En attendant , nous vous souhaitons à tous de bonnes fêtes .

EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL
EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL
EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL
EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL

El Calafate ,
Le 28 décembre
Après El Chaltén et le légendaire Fitz Roy , nous sommes à El Calafate pour découvrir le glacier Perito Morito .
Après nous poursuivrons notre route vers Ushuaia qui n'est plus qu'a mille kilomètres ...
Continuez à passer de bonnes fêtes .

EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL
EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL
EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL
EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL
EN ROUTE VERS LE GRAND SUD AUSTRAL

Puerto Natales ( Chili )
Le 3 janvier .
ENFIN UNE CONNEXION !!!!!
Vous profitez des différents rajouts et des dernières nouvelles de notre route Patagone . Nous sommes maintenant sur le plateau continental Patagonien . Ici il n'y a rien et même " nada de nada " comme disent les locaux . Pas même un hameau , une station service , un arbre . Nada de nada ! En quittant Puerto Natales nous n'aurons que trois possibités d'approvisionnement le long des 850 km qui nous séparent encore d'Ushuaia ...Il n'y a plus que des paysages somptueux de désolation sous des lumières exceptionnelles et ... le vent qui est terrifiant ! Maintenant la grande bagarre a commencé et chaque mètre est gagné de haute lutte . En attendant chaque instant est un grand bonheur et nous mesurons l'immense privilège de cycloter sur cette route de légende.
A bientôt dans cette nouvelle année .

Lire la suite

Trois années de voyage

31 Octobre 2014 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #article, #Argentine

Trois années de voyage

" Y trés kilométros del puerto de San Antonio , en la punta , hay una colonia
de lobos . Sesenta y más ! Hasta marea alta . Es uno espectáculo précioso ."
Nous avions salué Sergio la veille alors qu'il déblayait la piste avec son chasse-neige ! Mais ici c'est le sable qu'il faut dégager pour maintenir la route ouverte aux quelques habitants .
Travaux de Sisyphe . La ruta 1, il la dégage depuis plus de vingt ans .
Le lendemain à Bahia creek , il est heureux de nous recevoir à l'atelier , de nous offrir el bife por el asado , du pain , des pâtes et douze litres d'eau filtrée pour notre route . Il connait parfaitement les colonies de lions de mer , leurs habitudes et leurs lieux de rassemblement . Nous irons donc jusqu'à la Punta San Antonio soixante kilomètres plus loin pour voir ce spectacle .
Nous fêterons ainsi notre troisième année de route en bonne compagnie . Un cadeau de plus de notre merveilleuse planète.

Trois années de voyage
Trois années de voyage

Le 29 octobre 2011 nous quittions Bangkok à bicyclette heureux et confiants de plonger dans notre nouvelle vie de voyageurs .
Las du cercle étroit de nos idées , nous bousculions nos propres règles , codes et conventions pour vivre autrement . Changer . S'interroger sur ce qui est beau , important , essentiel .
Mais nous ne savions pas que ce voyage nous rendrait cent fois les efforts fournis .

Trois années de voyage
Trois années de voyage

Chaque jour , les yeux qui pétillent et les centaines de sourires qui nous sont offerts nous permettent de reprendre l'espérance en l'homme . Et ces instants sont innombrables .
Ce que nous offre cette vie de nomadisme est gigantesque . Nous sommes différents car rien n'est anodin à bicyclette . Nos journées , toutes imprévisibles sont libres de contraintes .Nous sommes libres parce que nos journées le sont. Cette vie buissonnière nous apprend à aimer ce monde tel qu'il est , merveilleux et monstrueux à la fois . Champ de beautés et de ruines , chant d'humanité...
Un voyage en bicyclette , un voyage intérieur ?

Trois années de voyage

Nous vivons depuis trois ans dans l'apaisement de ce choix en disposant d'une complète disponibilité à la rencontre , à l'autre . Disponibilité dans l'espace et le temps , bien sûr , mais disponibilité dans l'écoute et la compréhension .
Oui , cette nouvelle vie nous enrichie . Terriblement .
C'est désormais dans la sérénité que nous vivons . Avec l'intrinsèque certitude d'avoir pris la " bonne route " nous avançons à pas de géant avec nos petits vélos !
Le désir et le plaisir d'être sur la route sont croissants .
Maintenant, nous savons que ce voyage commence .

Trois années de voyage
Trois années de voyage
Trois années de voyage

Eh bien , mes compagnons , mes frères d'exil
la vieille habitude n'a t'elle pas rendu la vie plus douce
que celle d'une pompe fardée ?
Cette forêt n'est-elle pas plus exempte de dangers
Qu'une cour envieuse ?
Ici nous ne subissons que la pénalité d'Adam ,
La différence des saisons .
Si de sa dent glacée ,
De son souffle brutal , le vent d'hiver
Mord et fouette mon corps
Jusqu'à ce que je grelotte de froid ,
Je souris et je dis :
Ici point de flatterie ,
Voilà un conseiller qui me fait sentir ce que je suis .

Doux sont les procédés de l'adversité .
Comme le crapaud hideux et vénéneux
elle porte un précieux joyau dans sa tête .

Cette existence à l'abri de la cohue publique
révèle des voix dans les arbres ,
Des livres dans les ruisseaux ,
Des sermons dans les pierres
et le bien en toutes choses .

Je ne voudrais rien changer .


William Shakespeare
Comme il vous plaira , acte II , scène I .

Lire la suite

Madama Yvonne

31 Octobre 2014 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #film, #Uruguay, #article

Lire la suite

album-photo-brésil

2 Octobre 2014 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #album, #Album Photo, #Brésil, #article

album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
album-photo-brésil
Lire la suite

Brésil , état de Rio Grande do Sul

1 Octobre 2014 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #article, #Brésil

Brésil , état de Rio Grande do Sul

L'hôtel où nous avons échoué hier est resté " dans son jus " depuis une cinquantaine d'années et le bégonia grimpant devant la fenêtre nous protège des regards de la cour intérieure . La treille , dépourvue de végétation en cette saison , laisse passer le doux soleil d'hiver qui accentue les tons chauds et patinés des vieux enduits qui s'effritent . Au centre du patio , sur le puits , une pancarte rappelle aux clients que nous sommes bien à l'hôtel Brazil . Autour du puits , posés en cascade sur deux escabeaux , de vieux pots de peinture accueillent des fleurs . La plupart nous sont inconnues . Notre chambre comme les autres , ouvre directement sur la cour , il est agréable d'avoir nos bicyclettes sous notre fenêtre .
L'ambiance pension de famille de ce vieux bâtiment du centre ville nous a immédiatement séduit . Désuète , la "récepção" est prête à recevoir les visiteurs si l'hôtel devient prochainement un musée . Notre voisin de chambre, qui vit ici à l'année nous expliquera , très fier , que l'hôtel a plus de cent ans .

Brésil , état de Rio Grande do Sul

Nous sommes ici dans l'état de Rio Grande do sul à São Gabriel ( 65 000 hs Wikipédia ) après 13 jours passés en liberté ( 9 nuits en camping sauvage et 4 chez l'habitant ) . Escale technique forcée pour notre première panne importante depuis 3 ans . La jante arrière de Modestine c'est fendue . Anormal pour une jante Mavic de 8000 kms ..Mais nous sommes heureux de cet arrêt inopiné dans cette petite ville,car c'est la plus jolie localité que nous croisons depuis notre arrivée au Brésil !
Les nombreuses façades des maisons en pierre ont été conservées et entretenues. Toutes peintes dans des tons pastels, elles donnent à la ville un aspect soigné et cossu . Les blasons qui les ornent indiquent aux visiteurs l'origine souvent italienne où allemande des premiers migrants de São Gabriel . La création de la ville date de 1801 . Rapidement construits les magnifiques bâtiments publics sont ainsi mis en valeur par cette belle architecture très homogène .
Ayant conservé un patrimoine culturel et architectural de grande qualité ce dernier état de notre route brésilienne est assurément le plus typique.

Brésil , état de Rio Grande do Sul

Ici , la taille des fazendas n'excède pas trois cent hectares et il n'y a aucune mono-culture . L'exploitation agricole diversifiée entre élevages et céréales propose des paysages harmonieux et apaisés .
Au sud-ouest de l'état de Rio Grande seul le réseau national et secondaire est asphalté et les départementales en terre s'étirent sur des centaines de kilomètres .
Les 400 derniers kilomètres "d'estrada de chaõ" ( chemins de terre ) pour arriver à São Gabriel ont secoué violemment nos bicyclettes . Les pistes non revêtues sont les plus intéressantes et grâce au GPS nous les trouvons facilement .
Si l'émotion et l'aventure sont au bout du guidon , nous n'hésitons pas à rajouter : et surtout au bout du goudron !
L'absence de trafic permet de cycloter dans le silence et de vivre les journées dans un environnement le plus souvent vierge de toute souillure industrielle .
Bien entendu , les pistes sont plus longues et la progression y est malaisée . Mais qu'importe . La qualité des paysages entrevus dans les parfums de la nature ,transforme toujours les journées " tous chemins " en journées exceptionnelles . Et nous sommes partis pour cela il y a 3 ans . Pour vivre tous les jours des moments exceptionnels .
Nous avons décidé que désormais nous utiliserons le plus possible les chemins pour notre voyage .

Brésil , état de Rio Grande do Sul

Les mauvaises routes n'existent que pour les gens pressés .
Accepter de vivre à un rythme lent , cheminer avec plus de difficultés , nous réapprend l'humilité et nous prépare pour nos prochaines routes , certainement plus exigeantes .
Nous allons maintenant quitter le Brésil . Après trois mois à cycloter successivement dans les états du Mato grosso do sul , Sâo Paulo , Minas Gérais , Paranà et Rio Grande do sul . 3355 km de début juin à fin août 2014 .
L'extrême gentillesse des brésiliens fit de ce séjour un vrai bonheur .
Et nos prochaines routes sud-américaine ne seront jamais très éloignées de ce pays continent ......

Brésil , état de Rio Grande do Sul
Lire la suite

Album-photo-Uruguay

1 Octobre 2014 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #album, #article, #Album Photo, #Uruguay

Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Album-photo-Uruguay
Lire la suite

Au Brésil

15 Juin 2014 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #article, #Brésil

Au Brésil

Nous voici au Brésil depuis 10 jours .
Oublié le délicieux côté latino du Paraguay . Ici tout nous semble riche et carré avec toutefois des possibilités de camping plus nombreuses . Déjà 5 nuitées "en sauvage" . Soirée champ de maïs ou canne à sucre , il est très simple de camper au Brésil contrairement au Paraguay où tout est clôturé à cause des bêtes .
Alors bienvenue au Brésil !

Au Brésil

Ces jours ci le pays se pare du drapeau national . Le Brésil organise la coupe du monde . Ça semble un évènement considérable et nous sommes très contents d'assister avec eux à " leur coupe " comme ils disent . Socialement et culturellement il n'y a plus que le foot qui déplace et rassemble autant de population . Sport et spectacle , le football est un fort lien social dans ce monde . C'est ainsi .Nous serons des observateurs attentifs de cet étrange phénomène .
Pour l'instant , promenade brésilienne .
L'état du Mato Grosso que nous venons de quitter est un état agricole tout comme celui de Saó Paulo où nous sommes depuis 3 jours . Mais ici les immenses parcelles de café ont disparu . Maïs ou canne à sucre à perte de vue . La campagne a quelquefois un aspect industriel . Ça ne ressemble pas à une agriculture raisonnée ! Toutefois les immenses distilleries de canne à sucre posées sur les crêtes dégagent une agréable odeur de rhum , voir de baba au rhum !
Les routes rectilignes n'offrent guère de protection contre le vent si ce n'est le creux des vallons qui se succèdent à l'infini . À chaque remontée nous subissons de violentes rafales généralement nord sud .

Au Brésil

Nous sommes vraiment étonnés de l'accueil et de l'intêret que les sud-américains nous portent . Au Brésil , comme ailleurs la plupart des gens sont débordants de prévenance . Comme cette voiture qui s'arrête hier soir en fin de journée . Un couple en descend , nous questionne ; on les devine émerveillés . Aprés les habituelles photos et échange de Facebook , ils nous offrent 50 réals pour notre voyage et repartent , visiblement enchantés 50 réals : 16,50 € . C'est une grosse somme au Brésil !!
La semaine dernière le club cyclo de Nova Andradina rencontré sur la route nous a offerf une nuitée dans un excellent hôtel de la ville .

Au Brésil

Sur la route il y a de très nombreux 4/4 à plateaux , énormes et rutilants . Puissament motorisés ,ils déboulent à fond . Ce pays est champion du monde des inégalités économiques parait-il . Mais nous n'irons pas voir la misère des grandes mégalopoles .
Observer les misérables réalités de notre monde ne nous dérange pas , mais ces jungles urbaines sont terriblement inadaptées à la bicyclette . Surtout au Brésil . Rio de Janeïro et São Paulo regroupent près de 40 millions d'habitants avec leurs banlieues . Ces 2 villes sont voisines de 500 kms . On imagine ce qu'il y a au milieu ... Nous préferons camper avec les oiseaux . Hier toujours en fin de journée les panneaux nous indiquant la présence de pumas et panthères dans la grande forêt que nous traversions nous ont dissuadé d'y camper comme nous en avions l'intention .... Nous avons donc poursuivi notre route et rencontré Jonas et sa femme Waldirène . Nous adorons ce hasard qui décide de l'heure qui suit . Et des rencontres qui s'ensuivront...
La route est comme un fil tendu qui passe par dessus les obstacles . En apesanteur En ligne droite , la route et ses hasards vont toujours à l'essentiel .


Michel

Au Brésil
Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>