Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Terres En Roues Libres . Salar de Coïpasa : Le film

23 Juillet 2016 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #film, #Amérique du sud, #bolivie, #salar de Coipasa

Lire la suite

Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016

23 Juillet 2016 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #bolivie, #Amérique du sud, #La Paz, #article

Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016

L'arrivée à La Paz par la ville d'El Alto est toujours un joli moment pour les cyclos . Après la traversée de cette ville champignon , au détour d'un ultime virage , la vue s'ouvre immense sur La Paz . La plus haute capitale du monde s'offre enfin sous nos roues . Partout les constructions ont envahi et grignoté les pentes vertigineuses de cette gigantesque cuvette . Partout , le même tapis rose des maisons en briques s'étend à perte de vue . Ici , les pauvres habitent dans les parties hautes de la ville et les riches les parties les plus basses . De 3100 mètres à 4100 mètres vivent maintenant trois millions de boliviens . Ici c'est un téléphérique qui fait office de métro . Vue panoramique assurée . Depuis deux ans les premières lignes maillent petit à petit la ville . Au creux de cette incongruité urbaine une pincée de buildings semble ridiculement petite et perdue .
La double voie de l'autopista est là devant nous . Nous plongeons .

Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016


La Paz est à l'image de la Bolivie . Tout à la fois attachante et austère , improbable et colorée , déroutante et familière ...
Nous retrouvons ici , dans les rues , sur les marchés cette pagaille bon enfant que nous voyons depuis bientôt cinq mois . Ici comme à Potosi à Aiquile à Vallegrande ou ailleurs nous sommes sous le charme des nombreuses femmes en habits traditionnels . Les petites roulottes de rue proposent des plats succulents et mille détails nous enchantent . Malgré la pauvreté perceptible et ces petits boulots de rien , de tous , nous ne ressentons aucune animosité , aucune tension entre riches et pauvres , touristes et boliviens .

Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016


Cette semaine nous allons monter et descendre ces rues " falaises " . On ne peut imaginer de tel % pour une ville ! 30% ... Plus encore ? Parfois des escaliers permettent de continuer l'escalade . Sans les voitures naturellement . Un bon treck sportif au milieu de cette marée humaine .
Nous avons trouvé certainement une bonne bicicleteria pour Raymonde et Félicie . Les routes boliviennes les ont malmenés . Nous espérons les récupérer en forme pour la suite .
Notre visa bolivien s'achève le 27/7/2016 ... Demain le Pérou !

Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016
Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016
Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016
Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016
Terres En Roues Libres à La Paz . juillet 2016
Lire la suite

Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016

19 Juillet 2016 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #bolivie, #Amérique du sud, #salar de Coipasa

Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016

LE TOUR DU SALAR DE COÏPASA

Nous voici de retour à Oruro .
Retour dans cette grande ville de l'altiplano après une exceptionnelle boucle de 14 jours et de 600 km autour et sur le salar de Coïpasa . Coïpasa est le plus grand salar après celui d'Uyuni . Il se situe à moins de 50 km du Chili et nous avons dû effectuer 200 km au départ d'Oruro pour arriver au petit village de Sabaya , point de départ pour cette traversée qui restera un temps fort de notre voyage .

Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016

Nous avons plongé sur cet océan de sel avec une carte au 4.000.000 mm , de l'eau pour 2 jours et une application GPS qui s'avèrera très utile ... et très insuffisante . L'aventure ... l'orientation , ce n'est pas notre fort .
Très vite nous avons douté du cap à suivre pour atteindre l'autre rive , de l'azimut qui nous mènerait à notre prochain port , le village de Salinas à 120 km .
La réverbération de la lumière sur cette surface immaculée est étrange , translucide , inconnue . Dans ces conditions il est facile de prendre quelques jolies photos ... Cette route d'orientation entre ciel et terre , entre sel et lumière ensorcelle les voyageurs , désoriente et fascine . Tout est étrange sur le salar . Le silence est impressionnant . Ici nul oiseau , insecte , animal . Nous resterons deux jours sans voir un être humain , entendre le moindre bruit . Les perpectives , trompeuses , ne permettent pas dévaluer les distances . La montagne devant nous , est-elle à 5 km ou à 60 km ?

Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016

Après avoir corrigé notre direction par 2 fois nous estimerons correcte notre route . Effectivement , dans l'obscurité de la nuit nous apercevrons très loin les lumières du hameau de Tauca ... Le rivage !
De Tauca nous mettrons 1 jour 1/2 pour rejoindre à 50 km le petit village de Salinas tant les pistes boliviennes peuvent être immondes , sablées , tôlées , empierrées ( et , ou ) . Après de nombreux passages poussés , une tempête de sable et un dernier col à 4050 mètres vent dans le nez ( oui , il y a des cols sur l'altiplano ) , l'hospedaje de Salinas et la première douche tiède depuis 4 jours , furent les bienvenues ...
Ensuite , rejoindre Oruro à 260 km par la route asphaltée a été une promenade reposante !

Nous repartons demain pour un autre temps fort de notre voyage sud-américain . Notre arrivée à La Paz ! Après plus de 2500 km en Bolivie nous allons déguster ces 200 derniers km qui nous séparent de la ville mythique de tous les cyclos .

Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016
Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016
Entre sel et ciel - Salar de Coïpasa - Bolivie - juillet 2016
Lire la suite