Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de terresenroueslibres. Un voyage autour du monde à bicyclette

Mars 2020 - Confinement au Mexique - Baja California .

30 Mars 2020 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #Mexique, #Amérique centrale

Ces temps troublés déposent chaque jour sur notre boîte mail des messages qui nous rappellent de jolis et insouciants moments. Moments de partage de la vie d'avant.

Nous ressentons nous aussi le désir d'écrire, verbaliser la solitude de ce confinement, comme pour garder la main, garder la tête hors de l'eau et chercher l'appel d'air. La dernière parution sur Facebookdominique michel gony- nous a permis d'illustrer la prison ensoleillée que nous avons choisie pour vivre ce confinement. Vous l'avez lu, nous sommes au Mexique.

 

San Ignacio se trouve à 72 km de la petite ville de Santa Rosalia (sur la mer de Cortez) en Baja California. Nous avons choisi de nous mettre en quarantaine ici, car cette Casa Del Cyclista où nous sommes arrivés le 15 mars est charmante. Le village avec ses ruines jésuites est vraiment typique et modeste. En quittant la carretera principale, une route serpente dans la palmeraie jusqu'aux maisons disposées autour de la vieille place. L'église domine l'ensemble.

À la Casa Del Cyclista chez Othon et Sugé, nous avons loué un petit cuarto ( petit studio). Des cyclo rencontrés il y a plus de deux ans nous avaient parlé de cet endroit. La connexion wifi est parfaite et le cuarto très grand est ultra silencieux. Notre entrée donne sur une cour derrière la maison, vue sur la palmeraie avec des oiseaux à tue-tête. La maison est pleine de chats. Les maisons avec des chats sont toujours de douces maisons. Un parfait endroit pour un confinement.

La route est toujours bienveillante et les hasards du voyage nous posent ici !

Cet arrêt choisi et anticipé vaut mieux que subir prochainement un arrêt forcé dans une urbanité laide, bruyante et chère ( cela ne manque pas dans ce magnifique pays ).

Alors, nous allons profiter de cette situation pour travailler sur nos films, vous écrire, écouter l'herbe qui pousse dans la palmeraie, ou lire quelques uns des très nombreux bouquins téléchargés de nos bibliothèques. De belles lectures qui vont nous permettre de sortir de cette actualité cauchemardesque.

Depuis huit ans, le voyage nous offre très rarement une connexion suffisamment puissante pour disposer de l'image. Nous avons l'habitude de l'écrit et allons continuer sur ce format pour nous tenir au courant de la pesante actualité.

Aujourd'hui, au Mexique, tout est différent. L'épidémie est encore pratiquement absente. Le récent confinement est appliqué de façon ... très latine.

Au village nous dit on, la vie continue comme avant, tous les commerces sont ouverts. La société mexicaine est à des années lumières de cette gravissime situation. Pour combien de temps encore ? La prochaine actualité va très probablement mettre un terme à cette belle insouciance.

 

Nous n'avons passé que 14 mois en occident dans ce long voyage autour du monde de plus de huit années. Nous étions en Asie, en Afrique et longuement en Amérique du sud et Amérique Centrale. Malgré le drame absolu qui se passe en Europe, nos pensées vont aux plus démunis de cette planète qui vont mille fois plus souffrir que l'occident.

Partout, ce sont souvent les plus pauvres qui nous ont ouvert leurs portes pour nous recevoir et nous aider. Une main tendue pour un instant, un sourire ou pour le gîte et le couvert. Rares sont les jours où nous n'avons pas reçu un cadeau, des cadeaux. Certains nous accompagnent depuis des années.

 

Notre règle est de ne jamais rien demander. Pourtant nous n'avons jamais manqué de rien, ni d'intérêt, ni d'attention. La bienveillance en abondance, toujours offerte avec sincérité et émotion.

Nos pensées vont à nos amis du bout du monde, les anonymes, les oubliés, les généreux.

Il est indécent de nous plaindre.

 

Les temps changent et notre perspective du monde aussi. Nous découvrons l'humilité, la lenteur, la disponibilité, la conversation, l'écriture, la compassion, l'amitié, le silence.

Un tremblement de terre.

Ne loupons pas cette belle occasion de changer les routines de nos pensées !

Découvrons la sobriété heureuse !

Et de quoi peut on se plaindre ? 

Nous sommes en vie ensemble.

 

Prenez soin de vous

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

TESSARO 02/07/2020 18:01

Il y à plus mal comme lieu de confinement ! L'essentiel , c'est que vous ayez toujours la santé pour continuer à réaliser vos rèves . Les nôtres réves , c'est de suivre votre périple à travers vos recits, vos reportages, et votre mentalité . Merci de nous faire réver . Bonne route . ( je suis le voisin de votre mére,, ex coiffeur de Mr Borello ,je pense très souvent à lui avec nostalgie)

Hostilia 06/04/2020 14:50

Vous avez de la chance d'être loin des villes au moins vous profitez de la nature. Bonne continuation et j'espère que cette pandémie traversera sans faire de dommage autour de vous.