Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de terresenroueslibres. Un voyage autour du monde à bicyclette

Cinq mois au Mexique . Décembre 2017 / Mai 2018 - 4890 km

11 Mai 2018 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #Amérique du sud, #Amérique centrale, #Mexique

La journée se termine et nous allons faire étape dans ce petit village de Las Cruses.

La large vallée laisse apparaitre les premières traces du village. Les murets et les clôtures sont maintenant mieux entretenus, les bêtes plus nombreuses. Très vite nous dépassons quelques granges et enclos. Les anciens potagers se devinent sous les ronces et nous passons le pont. Devant nous, regroupés autour du clocher les arbres toisent les maisons basses.

Les quelques rues non revêtues sont poussiéreuses. À 2000 mètres d'altitude dans ces immensités muettes, le village est perdu sur cette croûte de terre abandonnée. Pas d' hôtel. Mais l'unique restaurant dispose de 3 chambres au fond de la cour. Le sol en ciment et l'ameublement semblant sortir d'une salle des ventes, nous conviennent. Nous nous installons et les grognements du cochon dans la cour s'estompent très vite. 

 

 

Ces 5 mois au Mexique sont passés sans que nous ayons écrit la moindre ligne sur notre séjour. Tout est allé trop vite au Mexique. Les temps forts se sont enchainés et la route a filé. Nous voici à 2 jours de bicyclette des USA et nous aimerions trouver une raison de quitter ce pays. Ce serait peut-être plus facile. 

Parce que c'est toujours difficile de tourner une page dans sa vie. 

Cette semaine, notre séjour de 4 années en pays hispanophone se terminera. 

La culture, le rythme, l'insouciance des latinos vont nous manquer. Leur générosité et leur fraîcheur tout au long de ces 17 derniers pays ont donné une couleur et une ambiance à notre vie. 

Notre route latino était devenue un cocon.

 

 

Nous nous souviendrons de l'Amérique du sud ...

 

De l'Argentine, merveilleuse pour la gentillesse et l'art de vivre de ses habitants. Au sud , la Patagonie nous a offert des espaces de liberté extraordinaires . 

Séjour de 10 mois. 9495 km.

 

Au Paraguay, les fêtes Pascales de San Ignacio que nous avons partagé avec Delia et sa famille pendant 3 jours resteront inoubliables . Premières rencontres avec les gauchos. Nous en retrouverons au Brésil et Uruguay . Cow-boys des temps modernes avec lassos, poignards et carabines ...

Séjour de 1 mois 1/2. 1325 km.

Au Brésil , en entrant par l'état de Mato Grosso Do Sul, nous avons plongé dans une mer de canne à sucre. Monoculture sur des centaines de km. Plus loin ce fût du maïs, puis du soja. Mais les brésiliens sont désarmants de spontanéité, de naïveté, de gentillesse . 

Les séances photos étaient quotidiennes, les cadeaux aussi . Nous avons quitté le Brésil à "reculons" !

Séjour de 4 mois 1/2. 4195 km.

 

L'Uruguay, c'est une seule nuit passée en hospédaje, un soir de tornade. Ensuite nous avons campé et bivouaqué le long de l'Atlantique jusqu'à Montevideo. Nous avons également été reçus10 jours dans la communauté  "Tierra Pura". Partageant leur belle philosophie de vie et participant aux travaux de la ferme. Là aussi un bel exemple de décroissance heureuse. 

Séjour de 3 semaines. 585 km.

 

Le Chili nous évoque la carretera austral et ses forêts magiques, notre descente vers le sud et les innombrables bivouacs, immergés dans une nature vierge de l'aube des temps.

Séjour de + de 3 mois. 2840 km.

 

En traversant la Bolivie en hiver, nous avons eu des lumières sublimes, les salars et l'altiplano en technicolor. Les bivouacs à 4 000 mètres, sous la neige, sont des souvenirs précieux . 

La Bolivie était un rêve d'adolescent. Nous n'avons pas été déçus. L'alchimie fonctionna dès notre arrivée. Tous les cyclos rêvent de La Paz, c'est notre graal à nous. Cette fin de journée de juillet 2016, en arrivant par El Alto, la plus haute capitale du monde s'étalait à nos pieds. Alors, ivres de bonheur, nous avons plongé dans la ville mythique .

Séjour de 4 mois 1/2. 2890 km.

 

Le Pérou est une destination idéale pour un voyageur à vélo. Mis à part les lieux touristiques, nous n'y avons croisé aucun touriste. L'authenticité des marchés, des rencontres est réelle. Les populations rurale, peu touchées par la désertification, sont jeunes. L'habillement traditionnel, différent d'une région à l'autre, est porté par la majorité de la population. 

Les évènements religieux ou culturels étaient toujours présentés dans des rues noires de monde. Ce n'était plus, dans ces villes et villages, du folklore, mais la vie au quotidien . Nous sommes restés 6 mois au Pérou. 3580 km.

 

L'Équateur, ce fut notre petite excursion en lisière de l'Amazonie. Moins "rugueux" que le Pérou, nous avions l'impression d'être en vacances en retrouvant quelques codes européens. Les automobilistes conduisaient prudemment. Le mobilier urbain réapparaissait, les déchets mieux gérés ne s'étalaient plus en bordure des agglomérations. Nous rencontrions des graffs, des cafés littéraires dans les centre villes . C'est en Équateur que nous avons été le plus invité chez l'habitant .

Séjour de 2 mois. 1495 km.

 

Notre séjour en Colombie ne nous pas bouleversé. Trop de monde, de bruit, de circulation. Ou alors, une sournoise lassitude ne nous pas permis d'apprécier les charmes de ce pays. L'engouement que beaucoup de voyageurs ont pour ce pays est pour nous incompréhensible. Nous aurions aimé être en osmose mais nos efforts sont restés vains !

Cependant, les colombiennes sont coquettes, jolies comme des cœurs et ont un gout très sur pour s'habiller .....

Séjour de 2 mois1/2. 2560 km.

 

En septembre 2017 nous avons quitté l'Amérique du sud en effectuant la traversée Colombie - Panama en voilier.

Cette traversée-croisière de 6 jours en visitant longuement les îles San Blas fût un très joli moment. Les îles San Blas sont vraiment extraordinaires, magiques.

 

Ensuite nous avons remonté les 7 pays d'Amérique centrale relativement rapidement . Panama, Costa-Rica, Nicaragua, Honduras, Salvador, Guatemala et enfin le Bélize . 

Cycloter dans cette petite mosaïque, passer d'un pays à l'autre était

nouveau pour nous, nouveau et passionnant.

( voir le blog )

 

Nous sommes arrivés au Mexique le 12 décembre 2017 avec un visa de 6 mois.

Les premiers instants, dès le passage d'une frontière sont toujours révélateurs d'un pays. Cette très bonne impression dès notre arrivée sera la première d'un long séjour plaisant et détendu.  

Le voyageur peut se sentir à l'aise dans cette société tout en contraste. Choisir le voyage qu'il souhaite entre modernité ou tradition, voyager dans l'urbanité la plus folle ou les déserts les plus inhospitaliers. 

Le boum économique amplifie la fracture entre le nord, pauvre et rural et le sud, riche et touristique. 

Nous ne goutons pas toujours les visites archéologiques des civilisations disparues. 

Les fonctionnements de la société mexicaine du XXI siècles sont plus intéressants pour nous, que la visite d'un jeu de boules du XII siècles.

De plus, ces sites touristiques où tout n'est que négoce sont chers et peu surs.

 

Le Mexique mérite son surnom de "petite Espagne". Nous retrouvons le style, l'architecture espagnole dans les plus modestes villages. 

Une fontaine sur une place, des doubles campaniles au églises, des fers forgés sur les façades les plus modestes. En quittant le Yucatan par Campeche, nous arrivons vite à San Cristobal de las casas dans la turbulente province du Chiapas.

Nous souhaitions revoir cette jolie ville coloniale qui nous avions découverte lors d'un premier séjour au Mexique en 2006. De magnifiques travaux de rénovation et d'embellissement mettent désormais en valeur ce patrimoine. Toutefois, les mexicains ont déserté le centre ville, devenu une grande galerie marchande pour gringos. Aux terrasses, de jeunes clientèles d'occidentaux nous semblent bien désœuvrées ...

Alors en quittant San Cristobal nous retournons vite au ... Mexique par la merveilleuse route 190, direction Oaxaca.

Cette capitale de province est une ville coloniale, universitaire et populaire. Les nombreux centres culturels proposent toute l'année des spectacles et des expositions. Nous y retrouvons nos amis Christian et Sylvie pendant 10 jours et profitons avec eux de cette vie culturelle et bouillonnante.

En repartant, nous évitons la mégalopole de Mexico en la contournant par l'ouest en passant ensuite par Santiago de Querataro, San Miguel de Allende et Zacatecas qui sont de jolies villes coloniales. 

 

La baja-California est notre prochaine route et nous choisissons d'aller prendre le spectaculaire train "el chefe" au départ de Chihuahua pour aller à Las Mochis. Le port de Las Mochis est le point de départ pour embarquer sur le ferry pour la baja-California.

 

En prenant cette route pour Chihuahua nous avons découvert une facette brute du Mexique rural avec du bétail et des cow-boys à moustaches, santiagues, ceinturons, chemise à carreau, jeans et chapeau de rigueur. Seul le portable a pris la place du revolver. Ambiance ...

Nous campons souvent; il n'y a pas toujours d'hébergement dans les hameaux et villages ici ...

Les bagnoles sont des vieux pick-up Ford et Chevrolet des années 70. 

C'est pratique pour la route, on les entend de loin. D'ailleurs la circulation est très fluide sur ce réseau en mauvais état. Mais les mauvaises routes n'existent que pour les gens pressés ...

 

Arrivés à Chihuahua, le train s'est changé finalement en citrouille, celui ci ne prenant pas nos bicyclettes. Nous sommes donc déçus mais aussi enchantés de continuer cette route hors du temps qui nous offre autant de silence, des paysages et des lumières extraordinaires.

Nous rentrerons donc au USA dans 2 jours (avec un visa touristique de 3 mois )  par une frontière très secondaire (Agua Prieta / Douglas) . Une entrée par les coulisses. Génial.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tourman Florence 15/05/2018 09:43

Toujours autant de plaisir à vous lire, vous suivre. Ce voyage par procuration fait son "petit bonhomme de ch'min " pour peut être partir quelques mois à l'aventure. L' Amérique du Sud reste un doux rêve. Merci ii i pour vos partages ! Bonne route et un grand bonjour du collège St Jean. Florence

frebourg 12/05/2018 15:11

Dominique et Michel,
Contents d'avoir eu de vos nouvelles.
Dommage que vous n'ayez pu prendre le Chepe train, du coup vous n'avez pu traverser la Baja California, une expérience intéressante. En 2016 nous avions pu embarquer nos vélos dans ce train au départ de Los Mochis.
Bon vent aux USA
Isabelle et Bruno Frébourg