Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voyage en Bolivie . Janvier 2016

8 Février 2016 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #bolivie, #Amérique du sud

Voyage en Bolivie ,
Janvier 2016 .

Du goût et du tempérament .

La difficulté d'aller manger sur les marchés de Bolivie c'est de ce décider !
piquante de pollo ou sopa de choclo ? Ou bien pieds et couennes
de porc ou chuleta con papas ?

Deux fois par jour nous hésitons ... parce que ce pays a du goût et du tempérament .
Les cyclos que nous croisions depuis deux ans nous l'avaient tous dit : la Bolivie , vous allez adorer ! Aussitôt passée la frontière nous avons effectivement été sous le charme des femmes en habits traditionnels , de cette pagaille bon enfant que nous avions vu en Afrique ou en Asie . Les petites roulottes de rue proposent des plats succulents et mille détails nous enchantent . Les cireurs de chaussures cotoient les vendeurs de ceintures , de copies de CD , de sucettes , de beignets . Les cigarettes s'achètent à l'unité et les premières recharges pour les portables coutent cinquante centimes d'euros . Petits métiers de rues et système D pour tous, pour gagner certainement bien peu .
Nous sommes là à des années lumières de l'Amérique du sud occidentalisée dans laquelle nous étions . L'Argentine , le Brésil et le Chili sont bien loin malgré des frontières communes .
Nous aimons cette route bolivienne où il n'y a pas de repos . Ici les cols sont énormes et se succèdent sans répit . Ils nous faut souvent monter près de mille mètres de dénivellés chaque jour . Mais la première difficulté , c'est l'altitude ! Au delà de trois mille mètres , le souffle est court , la récupération très lente . L'autre jour , nous étions heureux d'arriver à
Potosi par la route de Tupiza qui passe à 4430 mêtres . Du goût et du tempérament ...
Nous descendons depuis quelques jours vers le bassin Amazonien , le " verger de la Bolivie " . Petit à petit les paysages changent et notre route toujours lente nous permet d'en apprécier chaque détail . Maintenant les reliefs s'assagissent et les vallées plus larges sont couvertes de cultures .
Potagers et fruitiers se succèdent et s'imbriquent dans une mosaïque de couleurs . Goyaves , papayes , pastèques et mangues sont proposées au bord de la route par les enfants des campésinos . C'est l'été et l'école reprendra le 3 février ...
La saison des pluies est bien installée . Averses quotidiennes que nous préférons éviter . Elles ne cessent de s'intensifier désormais . Les toits des gymnases ouverts des villages nous protègent des orages nocturnes . Cycloter sur les chemins de terre détrempés est compliqué . Mais le visa de 90 jours non renouvelable proposé aux étrangers nous oblige à prendre la route tous les jours . Le Pérou est encore très loin ! ....
Du goût et du tempérament ...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article