Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au revoir l'Argentine

1 Octobre 2015 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #article, #Amérique du sud, #Argentine, #diaporama

Au revoir l'Argentine

Au revoir l'Argentine ,

Derniers kilomètres en Argentine cette semaine . Nous terminerons ce voyage au poste frontière bolivien de La Quiaca . Nous avons passé 10 mois ici , du Brésil à la terre de feu et de l'Atlantique aux Andes .
Une immense route de 9500 km de mars 2014 à octobre 2015 . Les Argentins sont très fiers de leur pays où " il y a des bananes au nord et des pingouins au sud " . Un pays où nous avons eu froid en été à Ushuaia et chaud en hiver dans la région de San Juan . Nous avons traversé des zones désertiques , des plateaux immenses sous le soleil ou la neige .
Entre les fleuves Paràna et Paraguay nous ne savions pas que la terre et le ciel abritaient autant de millions d'oiseaux .
Tous les jours de merveilleuses lumières nous ont accompagnés .
Tous les jours de somptueux paysages ont défilé sous nos roues . Notre tente , la nuit , sous la voie lactée nous offrait le meilleur des repos dans le silence de ces immensités . Dés lors , notre route fut lente , afin de profiter plus longuement de ces instants où nous étions le plus souvent seuls au monde . Hors du temps . Les petits villages rencontrés régulièrement suffisaient à notre approvisionnement . Puis quand le mauvais temps arriva il y eu toujours une maison pour nous accueillir . Chez les pompiers , les policiers ou à l'école communale . Ou encore chez Mirta , Rodrigo , Alem , ou Marisa .
Gustavo , Juan , Griselda et tous encore nous ont ouvert leur maison et leur cœur . Le plaisir du partage et de la rencontre était toujours immense et réciproque .
Nous penserons à vous tous en passant la frontière et nous ne vous oublierons pas .
Votre pays est un trésor et nous y avons vu des paysages exceptionnels .
Mais ce que nous avons vu de plus exceptionnel ici , c'est vous .
Votre hospitalité , votre gentillesse et votre art de vivre .
Ça c'est une vérité .
Nous verserons une larme en quittant l'Argentine .

Hasta luego les amis

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Thérèse 12/10/2015 10:22

Un extrait des "oiseaux de passage" de Jean Richepin.
(Je reste virtuellement sur vos traces pour découvrir la Bolivie!)


"Mais ils sont avant tout les fils de la chimère,
Des assoiffés d'azur, des poètes, des fous.

Ils sont maigres, meurtris, las, harassés. Qu'importe !
Là-haut chante pour eux un mystère profond.
A l'haleine du vent inconnu qui les porte
Ils ont ouvert sans peur leurs deux ailes. Ils vont.

La bise contre leur poitrail siffle avec rage.
L'averse les inonde et pèse sur leur dos.
Eux, dévorent l'abîme et chevauchent l'orage.
Ils vont, loin de la terre, au dessus des badauds.

Ils vont, par l'étendue ample, rois de l'espace.
Là-bas, ils trouveront de l'amour, du nouveau.
Là-bas, un bon soleil chauffera leur carcasse
Et fera se gonfler leur cœur et leur cerveau.

Là-bas, c'est le pays de l'étrange et du rêve,
C'est l'horizon perdu par delà les sommets,
C'est le bleu paradis, c'est la lointaine grève
Où votre espoir banal n'abordera jamais."