Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous pensons de toutes nos forces qu'il faut s'aimer à tort et à travers.

8 Janvier 2015 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #article

Extrait de la lettre que Julos Beaucarne écrivit dans la nuit du 2 au 3 février 1975 après la mort de sa femme assassinée par un homme devenu fou .

Ami bien aimé ,

Ma Loulou est partie pour le pays de l'envers du décor .
Un homme lui a donné neuf coups de poignard dans sa peau douce .
C'est la société qui est malade ,
il nous faut la remettre d'aplomb et d'équerre
Par l'amour et l'amitié et la persuasion .

Sans vous commander ,
Je vous demande d'aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches .
Le monde est une triste boutique , les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l'embellir .
Il faut reboiser l'âme humaine .

Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses .
On doit manger chacun dit-on un sac de chardons pour aller au paradis .
Ah , comme j'aimerai qu'il y ait un paradis !
Comme ce serait doux les retrouvailles .

En attendant , à vous autres , mes amis de l'ici bas , face à ce qui m'arrive,
je prend la liberté , moi , qui ne suis qu'un histrion , qu'un batteur de planches , qu'un comédien qui fait du rêve avec du vent ,
je prend la liberté de vous écrire pour vous dire ce à quoi je pense aujourd'hui .
Je pense de toutes mes forces
Qu'il faut s'aimer à tort et à travers .
Je pense de toutes mes forces
Qu'il faut s'aimer à tort et à travers .

Julos Beaucarne / ClaudeNougaro
Femmes et famines 1975 .

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article