Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paraguay

30 Mai 2014 , Rédigé par terresenroueslibres Publié dans #article

Paraguay

Yby Yaù ,(nord) Paraguay , 100km au sud de la frontière brésilienne .

Deux jours qu’il pleut , qu’on se lève le matin décidés à enfourcher nos vélos et que l’on renonce en se disant que pour les derniers kilomètres à parcourir sur le sol Paraguayen on peut attendre le soleil …toutes les excuses sont bonnes pour deux caracoles qui ne veulent pas se mouiller. Et puis c’est l’automne ici, la température vient de faire une chute vertigineuse, on a ressorti pulls, chaussures, chaussettes , enfouis au fond des sacoches depuis des mois . Mais demain, nous reprendrons nos bici (comme on dit ici) pour les 100km qui nous séparent du Brésil .

Un mois et demi que nous sommes au Paraguay et que nous découvrons ce pays voisin de l’ Argentine aux multiples facettes . Ici aussi , nous avons été touchés par l’hospitalité, la générosité, la curiosité des Paraguayens . ( Je dirai plus tard un mot sur l’ Argentine qui détient pour l’ instant la palme d’ or de l’ accueil de deux cyclos-voyageurs , tous pays confondus. ).

Nous sommes arrivés au Paraguay par sa capitale Asuncion d’où nous sommes partis faire une boucle vers l’est , remontés vers le nord en prenant les détours et les pistes qui se présentaient . Nous essayons toujours de sortir des axes routiers principaux pour pédaler dans le calme et retrouver la ruralité que l’on aime .

Dés le premier soir , sortant d’ Asuncion nous avons demandé la permission de camper dans le pré entourant une petite chapelle voisine de quelques maisons .

« Buenvenido ! Buenvenido ! « Mais vous allez être trop prés de la route là ! » « Venez prés de notre maison vous serez plus tranquilles ». Toute la famille vient nous saluer.

Tout le monde est heureux de nous garder pour la soirée. Alberto le père de famille rentre des champs et immédiatement installe les chaises pour le Téréré, aidé du plus jeune fils Carlos . Olga, la maman prépare la salle de bain pour que nous puissions prendre une douche. Hilda tout juste descendue du bus qui la ramène de l’ université vient nous poser mille questions avec des yeux émerveillés . Nous sommes touchés par cet accueil simple et sincère . Hilda a envie de tout nous montrer , tout nous faire connaître de sa maison, de son village de son pays .

« Mais vous ne connaissez pas la cuisine du Paraguay ? Maman ! mais qu’est ce qu’on va leur faire goûter ce soir ? Ha oui ! la tortilla au fromage avec du manioc .

Vous aimerez ! Vous aimerez ! »Nous passons la soirée dehors sous le petit appentis qui sert de cuisine , autour du feu de bois où est posée la poêle à beignet. Olga nous régale de ses magnifiques tortillas de queso ( beignets au fromage). On mange cela en se brulant un peu le bout des doigts, c’est délicieux . Le ciel au dessus de nos têtes s’est couvert d’étoiles , Hilda me raconte la mythologie Guarani en me désignant les personnages dessinés dans la voie lactée . Le ciel se couvre alors de monstres à plusieurs têtes, de chariot aux chevaux fougueux, d’amoureux pétrifiés dans leur étreinte , de guerriers courageux. Elle suspend tout à coup ses explications en me regardant avec un grand étonnement , passant du coq à l’âne pour me demander « mais tu as les yeux bleus …bleus , Michel aussi. Alors tous les Français on les yeux bleus ?

Le lendemain matin lorsque nous sortons de notre tente, tout le monde est déjà parti , aux champs, à l’ école, à l’ université. il ne reste qu’ Olga qui ranime les braises de son fourneau en chassant au passage quelques poules grimpées sur la table .

« Ce matin je vous montre comment on fait le vrai maté cocido ! Ici chez les Guaranis nous buvons le Maté cocido pour le petit déjeuner . »Effectivement c’est une boisson chaude que l’on obtient en caramélisant herbes à maté et sucre. Elle pose directement quelques braises sur les herbes . Puis laisse infuser dans l’eau chaude et sert mélangé à du lait bien chaud . C’est délicieux ce goût de fumée, d’herbe et de lait . On adopte le maté cocido du matin pour notre séjour au Paraguay . Dominique

Paraguay
Paraguay
Paraguay

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article